Retrospective sur l’exposition « Avocourt avant, pendant et après 14 »

L’heure est venu de revenir sur ces trente-huit jours où Avocourt et ses habitants ont commémorés le centenaire de la Grande Guerre. La colonne vertébrale de cette période fut l’exposition « Avocourt avant, pendant et après 14 » à laquelle L’Argonne à l’heure 14:18 à apporter sa contribution.

avocourt 14-18

Affiche pour l’exposition et le programme du 3 octobre 2014

Avant de revenir point par point sur les événements et l’exposition en elle-même, L’Argonne à l’heure 14:18 tient à remercier :

– Les élus qui sont venus lors des cérémonies (Monsieur Longuet (Sénateur de la Meuse), Monsieur Dumont (Député de la Meuse), Monsieur Herment, Monsieur Lamorlette (Conseiller Général du canton de Varennes-en-Argonne et Président de la Codecom de Varennes-en-Argonne), Monsieur Ponsignon (Conseiller Général du Canton de Clermont-en-Argonne), les maires de Lachalade, Le Claon, Bethaincourt, Recicourt, Boureuilles, Vauquois, Cuisy, le commandant de la brigade de gendarmerie de Clermont-en-Argonne)
– Le contingent du 53° Régiment de Transmission de Lunéville et son commandant
le Capitaine Chamand pour avoir participé à la cérémonie d’ouverture
– Les présidents et représentants d’associations mémorielles et d’anciens combattants
– Les nombreux portes-drapeaux qui se sont déplacés
– Monsieur Czubak pour sa  conférence « La guerre de tranchée à Avocourt, regard croisé Franco-Allemand« 
– Monsieur Lafargue pour le témoignage et le monument qu’il a réalisé en mémoire de son grand-père et de ses camarades fait prisonniers à Avocourt
– Maurice Ravenel et son camarade qui étaient présent en tenue d’époque lors de l’inauguration et de la clôture de l’exposition
– L’Abbé Hesse pour la très belle messe pour la paix qu’il a célébré en l’église d’Avocourt
– La chorale des Chanteurs de la Paix de Verdun qui a accompagnée la messe
– Les enfants d’Avocourt qui ont participés aux cérémonies
– Les personnes qui ont travaillées à la création de l’exposition
– Les collectionneurs qui ont prêtées des pièces pour l’exposition
– Les personnes qui ont participées à l’installation du matériel
– Les personnes qui ont tenues les permanences de l’exposition
– Les personnes qui ont fleuris l’église d’Avocourt durant toutes la période d’ouverture

Vous remarquerez que je ne cite que les intervenants et que tous ceux et celles qui ont participé directement à l’organisation, la gestion et la tenue des permanences d’ouverture de l’exposition. Il s’agit simplement de n’oublier personne et de remercier ceux qui ne veulent pas être cités, tout en étant le plus exhaustif possible.

Comme vous l’avaient lu sur le blog et surtout sur la page Facebook de L’Argonne à l’heure 14:18 tout à commencer le 3 octobre 2014. Mais pourquoi cette date me demanderaient vous, elle ne correspond à aucun événement majeur des combats d’Avocourt. Monsieur le Maire et moi-même voulions simplement profiter de la présence du 53° Régiment de Transmission à Avocourt dans le cadre d’une marche mémorielle pour la cérémonie d’ouverture.

Tout a commencé le 2 octobre 2014, lorsque le contingent militaire est arrivé dans le village. Après avoir mangé leurs rations et une soupe offerte par la municipalité et cuisinée dans la roulante, les militaires se sont regroupés dans l’église pour assister à une projection sur la Grande Guerre. Pendant ce temps, je terminais l’installation de l’exposition et la mise en place des différents panneaux et pièces de collection. Après la vidéo, les militaires sont partis se reposer dans les divers bâtiments et granges mis à disposition par la commune et ses habitants. Le Capitaine Chamand, commandant le détachement est venue me saluer et m’informer que ses hommes viendraient voir l’exposition le lendemain matin vers 8 h 00 avant la cérémonie.

Nous voici au jour J, après une courte nuit, j’arrive à Avocourt un peu avant 8 h 00, j’ouvre les portails de la Nécropole Nationale et de l’enclos du monument aux morts d’Avocourt en prévision de la cérémonie qui se déroulera deux heures plus tard. Je rejoins ensuite l’église pour présenter aux hommes et aux femmes du 53° Régiment de Transmissions, en avant-première l’exposition. Ces premiers retours sont bons, les militaires se montrent intéressés et un peu avant 10 h 00, le Capitaine Chamand regroupe son groupe sur la Place François Nourissier face à la mairie.

Les porte-drapeaux, les hommes en tenue d’époque et les élus arrivent, tout se met en place. En attendant les dernières autorités, le contingent du 53° Régiment de Transmission prend la direction de la Nécropole Nationale. Monsieur le Maire et moi-même sommes agréablement surpris par le nombre de personnes venues en ce vendredi matin. Une fois les derniers porte-drapeaux arrivés, nous les mettons en rang derrière les deux reconstituants (dont un habitant d’Avocourt). Le Capitaine Chamand prend ensuite le commandement du groupe.

Départ NN Drapeaux - 53 RT

3 octobre 2014 – Le Capitaine Chamand prend le commandement du groupe de reconstituants et de porte-drapeaux

Le cortège se dirige ensuite vers la Nécropole National suivi par les autorités locales et le public. Monsieur le Maire reste sur la place pour attendre Monsieur Longuet, Sénateur de la Meuse.

Montée NN - 53 RT

3 octobre 2014 – Montée au pas vers la Nécropole Nationale d’Avocourt

A l’arrivée, le Capitaine laisse un de ses officiers placer le contingent avant de faire entrer les porte-drapeaux.

IMG_0164

3 octobre 2014 – Placement du contingent, des porte-drapeaux et des reconstituants avant la cérémonie

Le public attend à l’extérieur de la Nécropole Nationale jusqu’à l’arrivée de Monsieur le Maire et de Monsieur Longuet, Sénateur de la Meuse. La cérémonie peut alors commencer. Tous le monde entre dans la Nécropole Nationale et se diriger vers le monument qui se trouve au fond.

IMG_0208

3 octobre 2014 – Arrivée des élus et prise de commandement du Capitaine Chamand

 Le Capitaine Chamand prend le commandement de l’ensemble avant de faire envoyer les couleurs par deux de ses hommes.

Lever des couleurs - 53 RT

3 octobre 2014 – Levée des couleurs

Une fois les couleurs hissées, le Capitaine Chamand, accompagné par Monsieur le Maire et Monsieur Longuet, dépose la gerbe du 53° Régiment de Transmission sur le monument. L’unité veut ainsi honorer la mémoire de tous les soldats tombés dans le secteur d’Avocourt durant la guerre.

Dépot gerbe - 53 RT

3 octobre 2014 – Dépôt de gerbe du 53° Régiment de Transmission

Immédiatement après, quelques enfants du village accompagnés par des militaires, choisissent des tombes au hasard pour y déposer de petits bouquets de fleurs.

Enfants Avo1  - 53 RT

3 octobre 2014 – Les enfants fleurissent, accompagnés par des militaires, quelques tombes dans la Nécropole Nationale d’Avocourt

Enfants Avo 2 - 53 RT

3 octobre 2014 – Les enfants d’Avocourt fleurissent les sépultures de plusieurs tirailleurs algériens

Le Capitaine Chamand lance un « Aux morts » et les drapeaux se baissent pour rendre hommage aux soldats tombés durant la Grande Guerre. Après cette minute de silence, les militaires du 53° Régiment de Transmission entonnent la Marseillaise.

IMG_0204

3 octobre 2014 – Aux morts

IMG_0206

3 octobre 2014 – Les militaires entonnent la Marseillaise

A la fin de la cérémonie, les officiels et le public s’écartent pour laisser le cortège se reformer et se diriger vers le monument aux morts du village.

Départ NN Avo - 2

3 octobre 2014 – Formation du cortège pour le départ de la Nécropole Nationale

Départ NN Avo 2

3 octobre 2014 – Le cortège quitte la Nécropole Nationale d’Avocourt

Les hommes en tenue d’époque et les porte-drapeaux ouvrent la marche et sont suivi par l’ensemble du contingent militaire.

Descente MAM Avo

3 octobre 2014 – Descente du cortège vers le monument aux morts

Descente MAM Avo - 53 RT

3 octobre 2014 – Les hommes du 53° Régiment de Transmission suivent les porte-drapeaux

En arrivant sur la place, le Capitaine Chamand fait d’abord entrer les porte-drapeaux et les reconstituants dans l’enclos du monument aux morts, avant de diviser ses hommes en deux groupes qui encadre l’enclos.

IMG_0334

3 octobre 2014 – Le Capitaine Chamand place les reconstituants et les porte-drapeaux dans l’enclos du monument aux morts

Une fois tout le monde en place, Monsieur le Maire accompagné du Sénateur et du Capitaine Chamand dépose une gerbe en mémoire des habitants d’Avocourt morts au champ d’honneur.

IMG_0352

3 octobre 2014 – Le public est venu nombreux pour assister à la cérémonie

IMG_0344

3 octobre 2014 – La gerbe déposée par Monsieur le Maire, Monsieur le Sénateur et le Capitaine

Le Maire a ensuite invité le Capitaine à faire l’appel des morts de la commune avec lui.

IMG_0348

3 octobre 2014 – Appel des morts par le Maire et le Capitaine

 Une minute de silence suit cet hommage avant que les militaires ne chantent une nouvelle fois la Marseillaise.

IMG_0361

3 octobre 2014 – Aux morts

Après l’hymne national, le Capitaine Chamand ferme le ban. Nous laissons quelques minutes aux porte-drapeaux pour ranger leur drapeaux avant de dévoiler l’exposition dans l’église. Le ruban inaugural est tenue par plusieurs enfants du village et au moment de couper le ruban, Monsieur le Maire décide de laisser cet honneur au Capitaine Chamand.

IMG_0368

3 octobre 2014 – Les enfants tenant le ruban inaugural

Coupe ruban 2 - 53 RT

3 octobre 2014 – Le Capitaine Chamand en train de couper le ruban

Les personnes présentes sont alors inviteés à entrer dans l’église pour assister aux discours. Monsieur le Maire ouvre la marche. Il commence par remercier le 53° Régiment de Transmission avant d’exposer le but et le contenu de l’exposition.

IMG_0381

3 octobre 2014 – Discours de Monsieur le Maire

Le Capitaine Chamand prend ensuite la parole et remercie la commune d’Avocourt pour son accueil.

IMG_0393

3 octobre 2014 – Discours du Capitaine Chamand

Elle explique la raison de la présence de son unité dans le village avant de remettre le fanion du régiment en cadeau à la commune.

IMG_0397

3 octobre 2014 – Le Capitaine Chamand remet à Monsieur le Maire le fanion de son régiment

Monsieur Longuet, Sénateur de la Meuse prend ensuite la parole et rappelle l’importance de la transmission de la mémoire dans l’Armée Française et dans le civil, afin que les jeunes générations n’oublient pas tout ces hommes qui sont morts pour leur pays la France.

IMG_0404

3 octobre 2014 – Discours du Sénateur Longuet

Tous les discours ont lieu en présence de l’ensemble du contingent du 53° Régiment de Transmission, des élus, des présidents et représentants d’associations et du public venu nombreux.

IMG_0385

3 octobre 2014 – Les élus présents à la cérémonie

IMG_0407

3 octobre 2014 – Le contingent et le public

En fin de cérémonie, j’ai brièvement pris la parole pour remettre à Monsieur le Maire, un recueil de 420 pages regroupant toutes les informations qui m’ont permis de retracer le parcours des habitants qui figurent sur le monument aux morts d’Avocourt et que vous avaient pu découvrir aussi si vous vous êtes venus voir l’exposition.

Monsieur le Maire à ensuite inviter tout les participants à venir prendre un verre de l’amitié à l’extérieur de l’église. Un peu après midi, le Capitaine Chamand est venu nous informer qu’elle et se hommes devaient partir. Nous sommes allés remercier et saluer l’ensemble du contingent militaire avant son départ.

L’exposition est restée ouverte tout le week-end puis elle a pris son rythme de croisière. Je remercie encore les nombreuses personnes, dont j’ai fait partie, qui se sont relayées pour assurer les permanences d’ouverture. Si vous n’êtes pas venu voir cette exposition, voici comment était répartie les différents thèmes :

– A l’entrée à gauche, juste avant la Chapelle dédiée aux morts d’Avocourt, une série de panneaux qui permettait de découvrir les parcours des habitants du village tombés au champ d’honneur durant la Grande Guerre et la seconde guerre mondiale.
– Dans la chapelle en elle-même se trouvait des panneaux réalisés par l’Association des Amis du Verre d’Argonne. Ils donnaient des informations sur les vitraux s’y trouvant. Sur ces derniers on peut voir le portrait de deux hommes, le Sergent Mussote mort à Avocourt et l’Abbé Delawoëvre.
– Sur la droite de la nef, se trouvait trois grands panneaux donnant des informations sur Avocourt avant, pendant et après la guerre ainsi que des séries de reproductions de cartes postales et de photographies d’époque montrant l’évolution de la commune.
– Sur la gauche de la nef, vous pouviez voir les dessins réalisés par Germain Allard, qui a combattu à Avocourt et a survécu à la guerre. Sous les panneaux présentant les dessins se trouvaient des vitrines dans lesquelles était disposé diverses pièces de collection. Ces dernières appartenaient à plusieurs collectionneurs et que je tiens à remercier pour leur confiance.

De mon côté, je me suis rapidement remis au travail pour organiser avec Monsieur le Maire la cérémonie qui devait clôturer l’exposition le 10 novembre 2014. Plusieurs choses étaient prévues, une messe pour la paix avec la participation d’une chorale et surtout l’inauguration d’un monument réalisé par Michel Lafargue, en mémoire de son grand-père le Soldat Jean Louis dit Julien Lafargue.

Ce monument est l’aboutissement d’un travail conjoint entre Monsieur Lafargue et moi-même sur le parcours de son grand-père. Ce travail continu encore aujourd’hui, mais ceci est une autre histoire. Voyons un peu qui était ce soldat.

Jean Louis Lafargue, où Julien comme il aimait à être appelé, est né le 20 mai 1885 à Haut-Mauco dans les Landes. Ce cultivateur et métayer fait son service militaire en 1906 au sein du 34° Régiment d’Infanterie encaserné à Mons-de-Marsan. Il recevra le grade de Soldat de 2° Classe, qu’il conservera jusqu’en 1908 lorsqu’il est renvoyé à la vie civile.

Julien retourne alors à sa vie de métayer et s’installe à une date inconnue à Haut-Mauco petit village des Landes. En 1911, il réintègre le 34° Régiment d’Infanterie pour effectuer sa première période d’exercice dans la réserve de l’armée d’active. Il fera la seconde dans la même unité du 25 mai au 10 juin 1914. Quelques semaines plus tard, l’assassinat de l’Archiduc François Ferdinand à Sarajevo précipite l’Europe dans un conflit qui prendra une envergure mondiale.

Julien, comme des milliers de Français, est appelé par le décret de mobilisation du 1° août 1914 et rejoint le 234° Régiment d’Infanterie trois jours plus tard à Mons-de-Marsan. Cette unité est formée par la réserve du 34° Régiment d’Infanterie et elle est constituée de deux bataillons. Le Commandant Estèbe dirige le 5° Bataillon pendant que le Commandant Peyrelongue s’occupe du 6° Bataillon.  Le Lieutenant-Colonel Bertrand prend est à la tête de cette unité. Une fois les effectifs au complet et équipés, le régiment embarque à la gare de Mons-de-Marsan, le 10 août 1914, pour être dirigé vers le Nord-Est de la France.

Deux jours plus tard, Julien débarque avec son unité à Nancy. Il combattra d’abord dans la région du Grand Couronné Nancy, puis dans le secteur de Flirey en Meurthe-et-Moselle. Son unité retourne ensuite dans le secteur de Nancy avant un passage fin 1915 dans les tranchées des Vosges.

Après une brève période de repos, le régiment est envoyé dans la région de Verdun. Il monte aux tranchées le 28 février 1916 dans le secteur de Moulainville-Eix et occupe également plusieurs ouvrages fortifiés.

Le 8 juin 1916, le 234° Régiment d’Infanterie est relevé et passe la nuit au Camp de La Béholle. Le lendemain matin, il se rend à Ancemont avant de partir en camions le 10 juin 1916 pour Resson à côté de Bar-le-Duc, où il restera durant plusieurs semaines.

Ce séjour à l’arrière permet à l’unité de renforcer ses effectifs, mais aussi de former les soldats déjà incorporés. Julien et ses camarades participent entre-autre à des exercices de manipulation de grenades à fusil Vivien-Bessières et de fusils-mitrailleurs. Le 14 juin 1916, le Lieutenant-Colonel commandant le 234° Régiment d’Infanterie organise une prise d’arme et décore plusieurs de ses hommes de la Croix de Guerre pour les événements qui se sont déroulés au cours des mois précédents.

Le 18 juin 1916, un ordre émanant du Grand Quartier Général informe le 234° Régiment d’Infanterie qu’il va être réorganisé. Deux jours plus tard, l’unité passe de deux à trois bataillons en incorporant une partie des hommes du 323° Régiment d’Infanterie qui vient d’être dissout. Dès lors, Julien appartient au 5° Bataillon du 234° Régiment d’Infanterie.

Le 22 juin 1916, l’unité quitte Resson en camion pour se rendre à Blercourt. Les hommes continuent ensuite leur route à pied jusqu’au Camp de Verrières, non loin de Récicourt. Dans la nuit suivante, Julien et ses camarades vont occuper des tranchées du secteur du Réduit d’Avocourt. Ces positions sont presque bombardées tous les jours et Julien voit plusieurs de ses officiers et de ses camarades mourir ou être évacué pour blessure.

Dans la matinée du 29 juin 1916, les Allemands bombardent très violemment les positions du 234° Régiment d’Infanterie. Dans les minutes qui suivent l’artillerie française déclenche des tirs de contre-batterie. Vers 13 h 00, les artilleurs allemands accélère la cadence des tirs puis vers 16 h 30, leurs camarades de l’infanterie lancent un assaut sur les positions occupées par le 5° Bataillon du 234° Régiment d’Infanterie au Réduit d’Avocourt. Rapidement l’ennemi pénètre dans les tranchées et une violente lutte à la grenade s’engage. Après plusieurs contre-attaques les hommes du 234° Régiment d’Infanterie récupèrent l’intégralité de leur position.

Au cours de cette journée un officier et cinq hommes sont tués, deux officiers, quatre sous-officiers et vingt-huit hommes sont blessés et neuf hommes sont portés disparus.

Le Maire de Haut-Mauco apprend le 17 novembre 1916 que Julien est interné au Camp de Wahn (Sud-Est de Cologne) en Rhénanie. Le 11 novembre 1918, l’arrêt des combats est annoncé mais Julien est encore dans son camp de prisonnier. Il sera finalement libéré le 20 décembre 1918 et rejoindra la France le 26 janvier 1919. Malgré ses deux années de guerre et les deux suivantes comme prisonnier de guerre en Allemagne, Julien ne réintègre pas immédiatement son domicile. Il reste dans l’armée jusqu’au 9 avril 1919, date à laquelle il est définitivement démobilisé.

Voici ce que nous apprennent les archives concernant le Soldat Julien Lafargue. Son petit-fils se souvient encore aujourd’hui des rares fois où Julien parlait de sa capture.

« Pendant l’attaque et un peu avant sa capture, mon grand-père me racontait qu’il se trouvait dans un abri souterrain.

Un obus explosa et souffla la porte derrière laquelle il se trouvait.

Le choc  dut provoquer une importante commotion puisque mon grand-père m’a toujours dit qu’il ne se rappelait de rien avant de se réveiller en Allemagne. »

C’est en mémoire de son grand-père et de ses huit camarades que Michel Lafargue a voulu installer un monument. Après une étude de sa proposition et l’aval des services administratifs compétents, il a été décidé d’installer cette stèle le long de la route menant à la Nécropole Nationale d’Avocourt. Il ne restait plus qu’à installer le monument avant la cérémonie de clôture de l’exposition le 10 novembre 2014.

C’est ainsi que le 9 novembre 2014, j’ai rencontré en personne Monsieur Lafargue. Nous avions convenue d’installer son œuvre au cours de cette journée et il était venu avec de plusieurs de ses amis pour nous prêter main forte. Le travail fut terminé vers 13 h 00 et nous nous sommes ensuite rendu chez Monsieur le Maire pour un pique-nique. Ce repas a permis à tout le monde de se connaître et surtout de mettre au point les derniers détails avant la cérémonie. A la fin du repas, j’ai accompagné Monsieur Lafargue et ses amis sur les lieux ont son aïeul a été capturé.

Le 10 novembre 2014, j’arrive à 16 h 45 et je retrouve Monsieur Lafargue et ses amis sur la place François Nourissier. Nous nous rendons ensuite à l’emplacement où avait été installé la stèle pour mettre tout le monde en place. Maurice Ravenel et un porte-drapeau ont accompagnés les cérémonies.

Vers 17 h 00, Monsieur le Maire a ouvert la cérémonie de clôture avant de laisser la parole à Monsieur Lafargue qui a expliqué la raison de sa présence.

Avocourt - 10.11.2014 (3)

10 novembre 2014 – Ouverture de la cérémonie

Avant de découvrir la stèle et la plaque l’accompagnant, deux amis de Monsieur Lafargue ont lu des poèmes qu’il avait choisi pour l’occasion. Yvette Hanot et Marie Ernelle Jacquin-Barotte, Amies de Lorraine, accompagnées par deux enfants du village, ont ensuite découvert le monument.

Avocourt - 10.11.2014 (5)

10 novembre 2014 – Le monument est découvert par Yvette Hanot et un enfant du village

Avocourt - 10.11.2014 (7)

10 novembre 2014 – Le monument est découvert par Marie-Ernelle Jacquin-Barotte et une enfant du village

Tout le monde est ensuite descendu à monument aux morts après la lecture par Monsieur Lafargue du texte rendant hommage à son grand-père et à ses camarades disparus.

Avocourt - 10.11.2014 (11)

10 novembre 2014 – Monsieur Lafargue lit le texte en hommage à son grand-père et à ses camarades disparus au Réduit d’Avocourt

Le dépôt de gerbe au monument aux morts a eu lieu après la tombée de la nuit. Monsieur le Maire a tenu à déposer la gerbe communal en compagnie de Monsieur Lafargue et Monsieur Dumont, Député de la Meuse. Il a ensuite effectué l’appel des morts qui a été suivi par une minute de silence et la Marseillaise.

Avocourt - 10.11.2014 (16)

10 novembre 2014 – Les élus devant le monument aux morts après le dépôt de gerbe

Avocourt - 10.11.2014 (15)

10 novembre 2014 – Monsieur le Maire effectuant l’appel des morts de sa commune

Après cette cérémonie, toute l’assemblée s’est rendue à l’église pour assister à une messe pour la paix. L’Abbé Hesse était accompagné par la chorale des Chanteurs de la Paix.

Avocourt - 10.11.2014 (19)

10 novembre 2014 – Messe pour la Paix avec les Chanteurs pour la Paix de Verdun

Avocourt - 10.11.2014 (18)

10 novembre 2014 – Messe pour la Paix

A la fin de l’office, Monsieur le Maire a invité tous le monde à se rendre à la salle des fêtes du village pour assister aux discours et prendre un verre de l’amitié.

Monsieur le Maire a pris la parole en premier afin de remercier tout les participants à l’exposition et particulièrement la personne qui a fleurit l’église durant les trente-huit jours.

Ce fut alors le tour de Monsieur Lafargue, d’expliquer la raison de sa présence et de son travail sur le parcours de son grand-père durant la guerre. Il m’a ensuite passée la parole pour que je fasse un point sur le parcours du 234° Régiment d’Infanterie du début de la guerre jusqu’à la capture de son aïeul.

Avant de laisser la parole au Député Dumont, j’ai également remercié les participants et membres du staff pour leur travail.

A la fin du verre de l’amitié, j’ai raccompagné Monsieur Lafargue et ses amis à leurs véhicules et nous nous sommes salués en nous promettant de nous revoir et de continuer à collaborer dans les recherches sur le parcours du Soldat Julien Lafargue.

Avocourt dans la Grande Guerre

L’Argonne à l’heure 14:18, associé à la commune d’Avocourt organise une exposition sur le village pendant la guerre et ses habitants tombés au champ d’honneur. Elle sera inaugurée dans l’église après une cérémonie militaire le vendredi 3 octobre 2014 à 10h00. A cette occasion, plusieurs événements sont organisés au cours de cette journée.

Venez nombreux.

avocourt 14-18

Création L. Laurianne

Listes des communes de l’Argonne Ardennaise

Pour faciliter vos recherches sur le blog vous trouverez ici la liste des communes de l’Argonne Ardennaise avec l’état d’avancement des recherches pour chacune d’elles.

Andevanne – Pas de relevé à ce jour
Apremont-sur-Aire – Relevé fait mais non mis en ligne
Authe – Pas de relevé à ce jour
Autruche – Pas de relevé à ce jour
Autry – Relevé fait mais non mis en ligne
Ballay – Pas de relevé à ce jour
Bar-lès-Buzancy – Commune non relevé
Barricourt – Pas de relevé à ce jour
Bayonville – Pas de relevé à ce jour
Beaumont-en-Argonne – Pas de relevé à ce jour
Beffu et Le Morthomme – Pas de relevé à ce jour
Belleville-sur-Bar – Pas de relevé à ce jour
Belval-Bois-des-Dames – Pas de relevé à ce jour
Boult-aux-Bois – Pas de relevé à ce jour
Brécy-Brières – Pas de relevé à ce jour
Brieulles-sur-Bar – Pas de relevé à ce jour
Briquenay – Relevé fait mais non mis en ligne
Buzancy – Relevé fait mais non mis en ligne
Challerange – Relevé fait mais non mis en ligne
Champigneulle – Relevé fait mais non mis en ligne
Châtel-Chéhéry – Relevé fait mais non mis en ligne
Châtillon-sur-Bar – Pas de relevé à ce jour
Chestres – Pas de relevé à ce jour
Chevières – Pas de relevé à ce jour
Condé-lès-Vouziers – Relevé fait mais non mis en ligne
Condé-lès-Autry – Relevé fait mais non mis en ligne
Cornay – Relevé fait mais non mis en ligne
Exermont- Pas de monument aux morts à ce jour
Falaise – Pas de relevé à ce jour
Fléville – Relevé fait mais non mis en ligne
Fossé – Pas de relevé à ce jour
Germont – Pas de relevé à ce jour
Grandham – Pas de relevé à ce jour
Grandpré – Relevé fait mais non mis en ligne
Harricourt – Pas de relevé à ce jour
Imécourt – Pas de relevé à ce jour
La Berlière – Pas de relevé à ce jour
La Besace – Pas de relevé à ce jour
La Croix-aux-Bois – Pas de relevé à ce jour
Lançon – Pas de relevé à ce jour
Landres-et-Saint-Georges – Pas de relevé à ce jour
Le Chesne – Pas de relevé à ce jour
Le Mont-Dieu – Pas de relevé à ce jour
Les Alleux – Pas de relevé à ce jour
Les Grandes-Armoises – Pas de relevé à ce jour
Les Petites-Armoises – Pas de relevé à ce jour
Longwé – Pas de relevé à ce jour
Marcq – Pas de relevé à ce jour
Montcheutin – Pas de relevé à ce jour
Montgon – Pas de relevé à ce jour
Mouron – Pas de relevé à ce jour
Neuville-Day – Pas de relevé à ce jour
Noirval – Pas de relevé à ce jour
Nouart – Pas de relevé à ce jour
Oches – Pas de relevé à ce jour
Olizy – Pas de relevé à ce jour
Primat – Pas de relevé à ce jour
Quatre-Champs – Pas de relevé à ce jour
Rémonville – Pas de relevé à ce jour
Saint-Juvin – Relevé fait mais non mis en ligne
Saint-Pierremont – Pas de relevé à ce jour
Savigny-sur-Aisne – Pas de relevé à ce jour
Semuy – Pas de relevé à ce jour
Senuc – Relevé fait mais non mis en ligne
Sivry-lès-Buzancy – Pas de relevé à ce jour
Sommauthe – Pas de relevé à ce jour
Sommerance – Pas de relevé à ce jour
Stonne – Pas de relevé à ce jour
Sy – Pas de relevé à ce jour
Tailly – Pas de relevé à ce jour
Tannay – Pas de relevé à ce jour
Termes – Pas de relevé à ce jour
Terron-sur-Aisne – Pas de relevé à ce jour
Thénorgues – Pas de relevé à ce jour
Toges – Pas de relevé à ce jour
Vandy – Pas de relevé à ce jour
Vaux-en-Dieulet – Pas de relevé à ce jour
Vaux-lès-Mouron – Pas de relevé à ce jour
Verpel – Pas de relevé à ce jour
Verrières – Pas de relevé à ce jour
Voncq – Pas de relevé à ce jour
Vouziers – Relevé fait mais non mis en ligne
Vrizy – Pas de relevé à ce jour

Exposition d’Aubréville – Du 11/11/13 au 06/12/13

La première exposition sur les Morts pour la France d’Argonne a eu lieu à Aubréville (55), du 11 novembre au 5 décembre 2013. Je tiens à remercier le maire de l’époque, Monsieur Challan-Belval, ses adjoints et les conseillers municipaux pour leur soutien.

Ce premier opus s’est bien passé et a connu un franc succès. De nombreux habitants du village était présent le 11 novembre pour l’inauguration de l’exposition. Ils ont pu retracer le parcours des Aubrévillois tombés au champ d’honneur pendant la Grande Guerre. Certaines familles étaient également là et je tiens à les en remercier.

L’exposition est maintenant démontée, mais vous pouvez consulter un document qui résume le parcours de chacun des hommes qui figure sur le monument aux morts.

MPLF Aubréville – Résumé

Tableau de recherche – Aubréville – Meuse – M.a.J. 12.11.2013

Photo M. EMBRY

Monument aux morts d’Aubréville – Photo M. EMBRY

Voici quelques photos de l’exposition.

J. PERATE

Photo J. PERATE

J. PERATE

Photo J. PERATE

Liste des communes de l’Argonne Meusienne

Pour faciliter vos recherches sur le blog vous trouverez ici la liste des communes de l’Argonne Meusienne avec l’état d’avancement des recherches pour chacune d’elles.

Aubréville – Relevé fait et exposition a été réalisé en 2013

       Article concernant l’exposition d’Aubréville
       Tableau de recherche – Aubréville – Meuse – M.a.J. 12.11.2013

Autrécourt-sur-Aire – Relevé fait mais non mis en ligne
Auzécourt – Relevé fait mais non mis en ligne
Auzéville – Relevé fait mais non mis en ligne
Avocourt – Relevé fait et exposition réalisée en octobre 2014

       Article concernant l’exposition d’Avocourt
       Tableau recherche – Avocourt – Meuse – M.a.J. 10.11.2014

Bantheville – Relevé fait mais non mis en ligne
Baulny – Relevé fait mais non mis en ligne
Beaufort-en-Argonne – Pas de relevé à ce jour
Beaulieu-en-Argonne – Relevé fait mais non mis en ligne
Beauzée-sur-Aire – Relevé fait mais non mis en ligne
Boureuilles – Relevé fait mais non mis en ligne
Brabant-en-Argonne – Relevé fait mais non mis en ligne
Brizeaux – Relevé fait mais non mis en ligne
Brocourt-en-Argonne – Relevé fait mais non mis en ligne
Charpentry – Relevé fait mais non mis en ligne
Cheppy – Relevé fait mais non mis en ligne
Cierges-sous-Montfaucon – Relevé fait mais non mis en ligne
Clermont-en-Argonne – Relevé fait mais non mis en ligne
Cuisy – Pas de relevé à ce jour
Cunel – Pas de relevé à ce jour
Dombasle-en-Argonne – Relevé fait mais non mis en ligne
Epinonville – Relevé fait mais non mis en ligne
Esnes-en-Argonne – Relevé fait mais non mis en ligne
Evres-en-Argonne – Relevé fait mais non mis en ligne
Fleury-sur-Aire – Relevé fait mais non mis en ligne
Foucaucourt-sur-Thabas – Relevé fait mais non mis en ligne
Froidos – Relevé fait et exposition réalisée lors de l’assemblée générale du Comité du Souvenir Français du Centre Argonne en octobre 2015

       Tableau de recherche – Froidos – Meuse – M.à.J. 15/01/2016

Futeau – Relevé fait et exposition réalisée octobre 2014
Gesnes-en-Argonne – Relevé fait mais non mis en ligne
Jouy-en-Argonne – Relevé fait mais non mis en ligne
Jubécourt – Relevé fait mais non mis en ligne
Lachalade – Relevé fait mais non mis en ligne
Laheycourt – Pas de relevé à ce jour
Lavoye – Relevé fait mais non mis en ligne
Le Claon – Relevé fait mais non mis en ligne
Le Neufour – Relevé fait mais non mis en ligne
Les Islettes – Relevé fait mais non mis en ligne
Lisle-en-Barrois – Pas de relevé à ce jour
Louppy-le-Château – Pas de relevé à ce jour
Malancourt – Relevé fait mais non mis en ligne
Montblainville – Relevé fait mais non mis en ligne
Montfaucon-d’Argonne – Relevé fait mais non mis en ligne
Montzéville – Relevé fait mais non mis en ligne
Nantillois – Relevé fait mais non mis en ligne
Nettancourt – Pas de relevé à ce jour
Neuvilly-en-Argonne – Relevé fait mais non mis en ligne
Noyers-le-Val – Pas de relevé à ce jour
Nubécourt – Relevé fait mais non mis en ligne
Parois – Relevé fait mais non mis en ligne
Pretz – Relevé fait mais non mis en ligne
Rarécourt – Relevé fait mais non mis en ligne
Récicourt – Relevé fait mais non mis en ligne
Romagne-sous-Montfaucon – Relevé fait mais non mis en ligne
Senard – Relevé fait mais non mis en ligne
Septsarges – Pas de relevé à ce jour
Sommaisne – Pas de relevé à ce jour
Sommeilles – Pas de relevé à ce jour
Triaucourt-en-Argonne – Relevé fait mais non mis en ligne
Varennes-en-Argonne – Relevé fait mais non mis en ligne
Vaubécourt – Pas de relevé à ce jour
Vauquois – Relevé fait mais non mis en ligne
Véry – Relevé fait mais non mis en ligne
Villers-aux-Vents – Pas de relevé à ce jour
Villotte-devant-Louppy – Pas de relevé à ce jour
Waly – Relevé fait mais non mis en ligne

Liste des communes de l’Argonne Marnaise

Pour faciliter vos recherches sur le blog vous trouverez ici la liste des communes de l’Argonne Marnaise avec l’état d’avancement des recherches pour chacune d’elles.

Ante – Pas de relevé à ce jour
Belval-en-Argonne – Pas de relevé à ce jour
Binarville – Relevé fait mais non mis en ligne
Charmont – Pas de relevé à ce jour
Charmontois-l’Abbé – Pas de relevé à ce jour
Charmontois-le-Roi – Pas de on relevé à ce jour
Châtrices – Relevé fait mais non mis en ligne
Chaudefontaine – Relevé fait mais non mis en ligne
Eclaires – Relevé fait mais non mis en ligne
Florent-en-Argonne – Relevé fait mais non mis en ligne
Givry-en-Argonne – Pas de relevé à ce jour
La Neuville-au-Pont – Relevé fait mais non mis en ligne
La Neuville-aux-Bois – Relevé fait mais non mis en ligne
Le Châtelier – Pas de relevé à ce jour
Le Chemin – Pas de relevé à ce jour
Le Viel-Dampierre – Pas de relevé à ce jour
Moiremont – Relevé fait mais non mis en ligne
Passavant-en-Argonne – Relevé fait mais non mis en ligne
Possesse – Pas de relevé à ce jour
Remicourt – Pas de relevé à ce jour
Saint-Thomas-en-Argonne – Pas de monument aux morts à ce jour
Sainte-Ménéhould – Relevé fait mais non mis en ligne
Servon-Melzicourt – Relevé fait mais non mis en ligne
Verrières – Relevé fait mais non mis en ligne
Vienne-la-Ville – Relevé fait mais non mis en ligne
Vienne-le-Château – Relevé fait mais non mis en ligne
Villers-en-Argonne – Relevé fait mais non mis en ligne
Vroïl – Pas de relevé à ce jour