Les fusillés oubliés

Au cours de la Grande Guerre, presque toutes les nations ont fusillées des soldats. On estime aujourd’hui que les armées françaises ont passées par les armes près de 650 militaires pour des motifs allant du refus d’obéissance au crime. En Argonne, plusieurs dizaines d’exécutions ont été recensés et la grande majorité de ces condamnés reposent encore dans la région. Généralement inhumés non loin des lieux de leur mise à mort, leurs dépouilles ont été transférées vers les Nécropoles Nationales à la fin du conflit, les rendant de ce fait anonyme au milieu des milliers d’autres tombes.

Il y a cependant quelques exceptions, comme c’est le cas à Florent-en-Argonne. Au fond du petit cimetière de la commune, un groupe de trois sépultures se distingue parmi les caveaux familiaux.

Coordonnées G.P.S. : N 49° 08′ 13,9″ – E 004° 57′ 16,1″

Florent-en-Argonne blog

Tombes des trois fusillés de Florent-en-Argonne

Il s’agit des tombes de trois soldats fusillés entre décembre 1914 et décembre 1915. Voici les informations concernant ces trois combattants :

SEVERIN Maurice est le fils de SEVERIN François Édouard et MANSEAUX Palmyre Irma. Il voit le jour à Francheval dans les Ardennes le 11 mars 1881. Avant la guerre, il était employé de commerce à Paris.
Au moment de sa condamnation, il appartenait à la 11° Compagnie du 147° Régiment d’Infanterie et avait le grade de Soldat.
Il est jugé le 23 octobre 1914 par le Conseil de Guerre Spécial du 147° Régiment d’Infanterie à Florent-en-Argonne, qui le condamne à la peine capitale pour abandon de poste en présence de l’ennemi et mutilation volontaire.
Il est exécuté le 24 octobre 1914 à Florent-en-Argonne.

Fiche de décès du Soldat SEVERIN Maurice
Dossier de procédure du Soldat SEVERIN Maurice

SEVERIN blog

Tombe du Soldat SEVERIN Maurice

 BENOIT Louis est né 6 décembre 1880 à Salviac dans le Lot, il est le fils de BENOIT Jean et de VERGNOLLES Marie. Avant la guerre, il était cultivateur vivait toujours dans son village natal.
Avant son exécution, il était Soldat de 2° Classe et appartenait à la 10° Compagnie du 7° Régiment d’Infanterie.
Jugé le 2 octobre 1915, par le Conseil de Guerre de la 131° Division d’Infanterie à Florent-en-Argonne, il est condamné à mort pour avoir refusé d’obéir en présence de l’ennemi.
Deux jours plus tard, le Soldat BENOIT est passé par les armes à Florent-en-Argonne.

 Fiche de décès du Soldat BENOIT Louis
Minutes du procès du Soldat BENOIT Louis
Dossier de procédure du Soldat BENOIT Louis

BENOIT-blog

Tombe du Soldat BENOIT Louis

 PAISANT Marcel est né le 9 août 1895 à Cherbourg dans la Manche. Fils de PAISANT Victor Alexandre et de FOURNAGE Victorine Françoise Euphrasie, il était journalier à Cherbourg avant la guerre. Soldat de 2° Classe, il appartenait à la 21° Compagnie du 270° Régiment d’Infanterie avant son jugement.
Le 20 décembre 1915, il comparait devant le Conseil de Guerre de la 19° Division d’Infanterie avec un de ses camarades, le soldat PECOT Raymond. Ils sont d’abord condamné à mort tous les deux, mais la sentence du Soldat PECOT Raymond sera commuée en une peine dix ans d’emprisonnement.
Le Soldat PAISANT est quant à lui exécuté le 21 décembre 1915 à Florent-en-Argonne pour avoir abandonné son poste en présence de l’ennemi.

Fiche de décès du Soldat PAISANT Marcel
Minutes du procès du Soldat PAISANT Marcel
Dossier de procédure du Soldat PAISANT Marcel

PAISANT blog

Tombe du Soldat PAISANT Marcel

 L’Argonne à l’heure 14:18 vous proposera, dans quelques temps, un état des hommes qui ont été fusillés en Argonne, en attendant si vous voulez avoir plus d’informations sur ce sujet, rendez-vous à l’Office de Tourisme du Pays d’Argonne (Clermont-en-Argonne) pour visiter l’exposition de L’Argonne à l’heure 19 :15 jusqu’à la fin de l’année 2015.

Publicités

Liens utiles

Lorsque l’on entreprend des recherches sur le parcours d’un Poilu dans la Grande Guerre ou sur un autre sujet touchant à ce conflit, on a souvent besoin d’informations ou de conseils. Aujourd’hui beaucoup de fonds d’archives sont disponibles en ligne et de nombreux forums spécialisés existent. Vous trouverez ici, une liste des sites internet qui pourront vous être utile lors de vos recherches.

Groupe de militaires dans une caserne -

Groupe de militaires dans une caserne – Collection M. EMBRY

Dans cette première partie vous trouverez les sites « officiels » donnant accès aux archives et aux bases de données publiques. Ils sont répartis en deux catégories, les sites français et les sites étrangers.

Les sites officiels français :

Mémoire des Hommes :

Ce site regroupe plusieurs bases de données concernant les Morts pour la France de la Grande Guerre et d’autres conflits. Vous aurez aussi accès à une base de données sur les sépultures militaires et à une bibliothèque regroupant les historiques régimentaires et les Journaux des Marches et Opérations des régiments et des grandes unités qui ont combattu durant la Première Guerre Mondiale.

Morts pour la France de la Grande Guerre
Personnels de l’aéronautique militaire
Fusillés de la Grande Guerre
Sépultures de militaires reposant dans les nécropoles nationales
Historiques régimentaires (renvoi vers la B.N.F.)
Journaux des Marches et Opérations

Gallica :

Il s’agit de la bibliothèque numérique de la Bibliothèque Nationale de France, vous y trouverez des historiques régimentaires et de nombreux livres d’époque concernant la Grande Guerre. Les Journaux Officiels et les Bulletin des Lois de la République Française de l’époque sont également disponible et vous permettront de retrouver une loi ou un décret accordant une décoration par exemple.

Bibliothèque numérique
Bulletins des Lois de la République Française
Journaux Officiels

Léonore :

Cette base de données regroupe les noms des récipiendaires de la Légion d’Honneur qui sont classés par ordre alphabétique. Certains dossiers ne sont encore communicables, dans ce cas, il vous faudra prendre contact avec la Grande Chancellerie de la Légion d’Honneur.

Liste des Légionnaires
Grande Chancellerie de la Légion d’Honneur

Service Historique de la Défense :

Ce service d’archive militaire conserve les dossiers d’état de service des officiers de l’armée française ainsi que ceux des pensions militaires. Vous pouvez consulter les tables alphabétiques sur le site internet, mais les dossiers ne sont eux pas consultable en ligne.
La consultation de ces documents se fait uniquement sur rendez-vous, alors prenez contact avec le S.H.D. avant de vous rendre sur place.

Tables alphabétiques des dossiers d’état de service des officiers
Tables alphabétiques des dossiers de pensions

Les sites officiels étrangers :

American Battle Monuments Commission :

Cette agence indépendante du gouvernement des États-Unis est chargés depuis 1923 de l’entretien des monuments et des cimetières américains qui sont situés hors du territoire américain. Elle a mis en ligne un outil de recherche des sépultures.
Ce site n’est disponible qu’en anglais.

Sépultures de militaires reposant dans les cimetières américains

In Flanders Fields Museum :

Sur ce site, vous aurez accès à la liste des civils et des militaires qui ont été tué dans en Flandres.
Le site est disponible en allemand, en anglais, en français et en néerlandais.

Liste des noms

Université d’Heidelberg :

Cette université a mis en ligne une partie des noms des soldats français qui ont séjourné dans les camps de prisonniers allemands. Ces listes sont issues du journal de propagande « La Gazette des Ardennes », qui était diffusé dans les territoires occupés. La bibliothèque ne possède par l’intégralité des exemplaires de ce journal, la liste est donc fractionnaire.
Ce site n’est disponible qu’en allemand.

Liste partielle des prisonniers

Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge e. V. :

Le Service pour l’entretien des sépultures militaires allemandes entretient les cimetières allemands depuis 1919 et a mis en ligne un outil de recherche des sépultures.
Ce site n’est disponible qu’en allemand.

Sépultures de militaires reposant dans les cimetières allemands

Les autres sites :

Dans cette seconde partie, vous trouverez des adresses des sites réalisés par des amateurs et des passionnés. En faire une liste exhaustive serait impossible, mais je vous propose ici, ceux qui me semble incontournable.

Ancestramil :

L’association a créé sur son site internet, un petit logiciel qui vous permettra de retrouver à quels bureaux de recrutement appartenait un homme en fonction de sa commune de résidence. Pour l’utiliser, rien de plus simple entrez la commune dans l’onglet adéquat et validé.

Bureaux de recrutement

Chtimiste :

Ce site regroupe beaucoup d’informations. Vous y trouverez un historique des grandes batailles, une chronologie des combats et les historiques succincts de nombreuses unités de la Grande Guerre. Son auteur met également à votre disposition des photographies et des témoignages d’époque.

Chtimiste

Forum Pages 14 18 :

Ce forum regroupe un grand nombre d’amateurs très éclairés, j’y suis moi même inscrit. Vous y trouverez des spécialistes de l’automobile, de l’artillerie, des blindés, des services de santé ou bien d’un front en particulier. Vous pourrez consulter les archives du forum et y poser vos questions sur la Grande Guerre.
Pour poster sur le forum, il vous faudra vous inscrire.

Accès au forum

Genweb :

Deux sites de Genweb vont vous intéresser principalement, le premier est Mémorial Genweb vous donnera accès aux relevés des différents Monuments aux Morts, nécropoles et tombes isolées. Le second Cim Genweb, vous permettra d’accéder aux relevés des sépultures se trouvant dans les cimetières civils. Ces deux bases de données évoluent en permanence alors n’hésitez pas à vous y rendre régulièrement.

Mémorial Genweb
Cim Genweb

Jean-Luc Dron :

Jean-Luc Dron met à disposition sur son site un abaque vous permettant de retrouver les historiques régimentaires. Il propose aussi la liste des hommes cités dans les Tableaux d’Honneur du journal l’Illustration et sous certaines conditions vous pourrez même en obtenir une copie.

Historiques régimentaires
Tableaux d’Honneur de l’Illustration