Venir en Argonne

Vous êtes de plus en plus nombreux à venir visiter l’Argonne et ses champs de bataille. Alors voici quelques adresses utiles pour préparer votre séjour touristique ou votre pèlerinage sur les traces d’un de vos aïeuls tombés durant la Grande Guerre.

Office de tourisme du Pays d’Argonne :

L’Office de Tourisme du Pays d’Argonne se trouve 6, Place de la République à Clermont-en-Argonne (face à la mairie). L’équipe sera heureuse de vous accueillir pour vous donner tous les renseignements sur les événements mémoriels qui auront lieu pendant votre séjour, alors n’hésitez pas à vous y rendre.

Office de Tourisme du Pays d’Argonne
6, Place de la République
55120 Clermont-en-Argonne
Tél.: 03 29 88 42 22

L’Office dispose également de deux sites internet, le premier est plutôt généraliste et vous permettra d’organiser votre séjour (hôtel, gîtes, chambres d’hôtes, restaurants, etc.) et de découvrir l’Argonne de Louis XVI à la Seconde Guerre Mondiale :

http://www.tourisme-argonne.fr/index.php

Le second est dédié à la Grande Guerre en Argonne :

tourisme-argonne-1418.fr

Association Les Amis de Vauquois :

L’association des Amis de Vauquois gère la Butte de Vauquois depuis 1985. Ses bénévoles assurent l’entretien, l’étude du réseau de souterrain de ce front particulier que vous pourrez visiter.

Association Les Amis de Vauquois
1 rue d’Orléans
55270 VAUQUOIS
Tél. : 03 29 80 73 15
amis.vauquois@wanadoo.fr
www.butte-vauquois.fr

American Cemetery Meuse-Argonne

Niché dans un vallon à la sortie de Romagne-sous-Montfaucon, ce cimetière américain regroupe les tombes 14246 soldats américains tombés au cours de la Grande Guerre durant l’offensive Meuse Argonne et sur d’autres fronts. Lors de votre visite, vous pouvez vous rendre au pavillon d’accueil qui se trouve sur le versant nord du cimetière pour y obtenir des informations sur les sites et monuments américains à visiter dans la région.

55150 Romagne-sous-Montfaucon
Tél. : 03 29 85 14 18
meuse-argonne@abmc.gov

Si vous avez besoin de plus d’informations, n’hésitez pas à contacter L’Argonne à l’heure 14:18 via :

Facebook
Mail

Publicités

Tombe allemande à Varennes-en-Argonne

Toute la moitié Nord de l’Argonne a été occupée par les Allemands pendant la Grande Guerre. Aujourd’hui il ne reste quasiment plus de traces de cette période, mais parfois au détour d’un chemin ou d’un mur un vestige vient nous rappeler ces événements difficiles.

Comme c’est le cas à Varennes-en-Argonne, où vous pourrez découvrir une ancienne tombe allemande qui subsiste derrière le cimetière communal.

Coordonnées G.P.S. : N 49° 13′ 40,1″ – E 005° 02′ 36,1″

Tombe allemande - Photographie E.M.

Tombe allemande – Photographie E.M.

Cette stèle en pierre est ornée à son sommet d’une Croix de Fer entouré d’une couronne de laurier. Une branche de chêne est encadrée par deux épitaphes sur lesquels on peut lire :

ALS
HELD STARBEN
AM VAUQUOIS DEN 1.2.16
OTTO BERGEMANN
COBLENZ 12.2.95
MAR LEMM
AUGUSTWALDE 15.12.98

PIONIER MINEUR KOMP. 398

Épitaphe au centre de la stèle - Photographie E.M.

Épitaphe au centre de la stèle – Photographie E.M.

Épitaphe au pied de la stèle - Photographie E.M.

Épitaphe au pied de la stèle – Photographie E.M.

Que l’on peut traduire par :

 Mort au champ d’honneur
A Vauquois le 01/02/1916
Otto Bergemann
Coblence 12/02/1895
Mar Lemm
Augustwalde 15/12/1898

398ème Compagnie de Pionniers Mineurs

 Il s’agit donc de la sépulture de Otto Bergemann est né le 12 février 1895 à Coblence et Mar Lemm qui a vu le jour à Augustwalde le 15 décembre 1898. Ils ont été tués à Vauquois le 1er février 1916, à l’âge de 18 et 21 ans.

Otto Bergemann repose aujourd’hui sous la tombe 2-242 dans le cimetière de Cheppy. A ce jour, il est impossible de dire si le Mar Lemm repose toujours sous cette tombe ou si son corps a été transféré ailleurs.

Un ancien préfet s’en va en guerre

Fils de Charles Paul et de Breard Émilie Aimée Charlotte, Henri Paul François Marie Collignon est né le 2 octobre 1856 à Caudéran en Gironde. Diplômé en droits, il occupe dans un premier temps des postes au sein de plusieurs cabinets préfectoraux, avant de devenir à son tour Préfet de la Corrèze.

Portrait Collignon

Portrait d’Henri Collignon – Collection privée

Le 21 décembre 1895, Henri Collignon est fait Chevalier de la Légion d’Honneur et continue sa brillante carrière de haut fonctionnaire. En 1906, il quitte ses fonctions de Préfet du Finistère pour se mettre en disponibilité. Pendant plusieurs années, il se consacre entièrement à ses livres et refuse tous les postes qui lui sont proposés. Il ne reprend sa carrière qu’en 1912, en devenant d’abord Conseiller Municipal de la ville de Saint-Georges-de-Didonne, avant d’être rappelé par le Président Armand Fallières pour devenir Secrétaire Général de la Présidence de la République Française à l’Élysée. L’année suivante, Raymond Poincaré est élu Président et Henri Collignon conserve son poste quelques mois avant de devenir Conseiller d’État.

Le 1° août 1914, la France décrète la mobilisation générale, mais le Conseiller d’État Collignon qui est âgé de 58 ans, n’est pas appelé. Il tient cependant défendre son pays et décide de s’engager volontairement en se présentant le 6 août au Colonel Malleterre, commandant le 46° Régiment d’Infanterie pour rejoindre cette unité. L’officier lui explique qu’il est trop âgé pour être enrôlé, mais Henri Collignon insiste en rétorquant que ce problème a été réglé en haut lieu et qu’il dispose déjà de son équipement. Malleterre fini par accepter et propose les galons d’officier au haut fonctionnaire qui les refusent et demande a être intégré comme simple soldat. Malleterre le nomme Soldat de 1° Classe et lui assigne la fonction de porte-drapeau du régiment. Avant de laisser partir sa nouvelle recrue, le Colonel lui demande pourquoi avoir choisis son unité plutôt qu’une autre, Collignon lui réponds en souriant qu’il voulait servir dans l’unité de la Tour d’Auvergne.

Collignon retour de Vauquois  mars 1915

Après plusieurs jours de combat, le 46° Régiment d’Infanterie arrive à Aubréville en mars 1915, le Soldat Collignon porte fièrement les couleurs du régiment – Presse d’époque – Collection E.M.

Malgré son rang et suivant ses instructions, l’ancien Préfet ne dispose d’aucun traitement de faveur. Il rejoint le front à pied, en partageant la soupe et le gîte de la troupe.

Les autres soldats sont surpris par la volonté de ce vieil homme comme le relate l’un d’eux dans son livre :

« Nous allions péniblement et machinalement comme des moutons derrière leur berger. Seul un homme nous montrait l’exemple de l’endurance. Équipe à ses frais, donc flambant neuf, un Soldat de 2° Classe engagé volontaire à 58 ans, ancien conseiller d’État, Monsieur Collignon, nous inspirait courage et confiance. De forte corpulence, portant beau en dépit des années, nous le vénérions déjà sans le connaître. Sa belle barbe blanche et, surtout la croix de la légion d’honneur qui ornait sa poitrine nous inspirait le respect. »

Extrait de Avec les bleus du 1° grenadier de France

Henry Jacques Hardouin

En Argonne, le régiment de la Tour d’Auvergne est déployé dans les secteurs de la Haute Chevauchée et de Vauquois.

Vauquois pendant la guerre - E.M.

Vauquois pendant la guerre – Collection E.M.

Le 15 mars 1915, les soldats de l’unité se trouvent dans des abris au pied de la Butte de Vauquois. Au cours de la journée, un bombardement éclate sur le secteur en surprenant plusieurs hommes. L’un d’eux s’effondre et appelle ses camarades à l’aide, Henri Collignon l’entend et s’élance sous la pluie d’obus pour le secourir, mais un éclat le blesse mortellement.

Coordonnées G.P.S. : N 49° 12′ 12,8″ – E 005° 04′ 17,4″

Henri Collignon a deux fiches « Mort pour la France » :

Première fiche « Mort pour la France »
Deuxième fiche « Mort pour la France »

Inhumé le 18 mars 1915 dans le carré militaire du cimetière d’Aubréville, le corps d’Henri Collignon est transféré, après la guerre son corps, à la tombe 1396 de la Nécropole Nationale de Vauquois, où il repose encore aujourd’hui.

Pano NN Vauquois - E.M.

Panorama de la Nécropole Nationale de Vauquois – Photographie E.M.

Au pied de la Butte, une plaque rappelle son sacrifice.

Bâtiment sur lequel est apposé la plaque commémorant le sacrifice d’Henri Collignon – Photographie E.M.

Plaque rappelant le dévouement du Conseiller d’État Collignon – Photographie E.M.

Une stèle sera aussi installée au  bord de la route menant au sommet de la Butte de Vauquois pour rappeler la vie et le dévouement de ce Conseiller d’État de 58 ans, qui s’est engagé volontairement dans l’armée pour défendre son pays comme simple soldat.

Stèle Collignon

Stèle rappelant le dévouement du Conseiller d’État Henri Collignon – Photographie E.M.

L’Argonne à l’honneur sur France 3

France 3 a entrepris récemment la diffusion de plusieurs mini-reportages sur la Grande Guerre. Cette série porte le nom d’Histoires 14-18 et c’est dans ce cadre que j’ai était contacté par la chaîne de télévision. J’ai rencontré Laurent Parisot, journaliste de France 3 Lorraine, durant l’été 2014 et je lui ai fait découvrir les champs de bataille Argonnais. Lorsqu’il m’a demandé si j’avais des documents sur les combats de la région, c’est tout naturellement que je lui ai ouvert ma collection pour qu’il puisse agrémenter ces mini-documentaires.

Début janvier, l’Argonne a été mise à l’honneur à travers la diffusion de trois reportages sur France 3.

Le premier permet de situer le front d’Argonne et de comprendre ses spécificités. Le second parle des Garibaldiens et le dernier explique les débuts de l’artillerie de tranchée et des crapouillots. J’ai particulièrement collaboré aux deux premiers tandis que l’association des Amis de Vauquois a apporté sa contribution à celui sur l’artillerie de tranchée.

Ces vidéos ne sont pour l’instant que disponible sur le site de France 3, mais elles devraient bientôt être mises en ligne sur Facebook.

Pour accéder aux vidéos, il vous suffit de cliquer sur les mots en gras et en bleu.

 

Les associations mémorielles d’Argonne

Vous trouverez ici les adresses des différentes associations mémorielles qu’on trouve en Argonne.

Argonne Meuse Patrimoine

Logo AMP

Cette association, créée par Madame Martin-Blanchet, s’occupe de la remise en état du camp français dit du « Ravin du Génie » qui se trouve le long de la route de la Haute Chevauchée entre l’Ossuaire et la Nécropole Nationale de la Forestière.

Coordonnées :

Association Argonne Meuse Patrimoine
Maire de Clermont-en-Argonne
Place de la République – 55120 Clermont-en-Argonne

Comité Commémoratif d’Argonne

logo chevauchee

Ce comité a créé l’Ossuaire de la Haute Chevauchée dont il est toujours le gestionnaire. Il s’occupe également de l’organisation de la cérémonie annuelle commémorant les combats d’Argonne.

Coordonnées :

Comité Commémoratif d’Argonne
35, route de Varennes – 55270 Boureuilles

Téléphone : 03.29.80.73.68
Mail : francois@formxl.com

Comité Franco-Allemand

comité franco allemand

Ce comité entretien et restaure, depuis de nombreuses années, le camp de repos du 83° Régiment de Landwehr qui se trouve entre Vienne-le-Château et Binarville.

Coordonnées :

Comité Franco-Allemand
Maison du Pays d’Argonne
Rue Saint Jacques – 51800 Vienne-le-Château
Téléphone : 03.26.60.49.40.

 

Deutsches Erinnerungskomitee Argonnerwald 1914-1918 e.V.

DEA-Wappen-gross

Depuis de nombreuses années, cette association allemande travaille et étudie les combats d’Argonne et les réseaux de galerie de mine de la région.

Coordonnées :

DeutschesErinnerungskomiteeArgonnerwald 1914 – 1918 e.V.
HerrnAndre Mertins
Rosenstr. 8 – D – 59597 Erwitte
http://www.argonnerwald.de

 

Les Amis de Vauquois et de sa région

logo_vauquois

Dirigée par un groupe de passionnés, cette association entretien et préserve les vestiges des combats qui ont eu lieu sur et sous la Butte de Vauquois.

Coordonnées :

Association des Amis de Vauquois et e sa région
1, Rue d’Orléans – 55270 Vauquois
Téléphone : 03.29.80.73.15. (répondeur)
http://vauquois.guerre.14.18.pagesperso-orange.fr

Souvenir Français

logo-souvenir-francais

Créée en 1887, par Xavier Niessen, le Souvenir Français est une association nationale dont la vocation est de préserver la mémoire des tous les combattants morts pour la France. Il  est également chargé de l’entretien des sépultures et des monuments commémoratifs et organise des actions mémorielles pour leur honneur.

Coordonnées :

Souvenir Français – Comité du Centre Argonne (Clermont-en-Argonne)
7, Rue de l’Aérium – 55120 Clermont-en-Argonne