Portraits de deux Garibaldiens

Image

Les photographies des membres de la famille GARIBALDI sont connues et assez nombreuses, mais celles présentant les hommes du régiment sont beaucoup plus rares. En voici deux, celle d’un sous-officier et celle d’un officier.

Sergent ALESSANDRI - Après guerre

Sergent ALESSANDRI – Photographie datant d’entre les deux guerres – Collection M. EMBRY

Patarino - Portrait

Lieutenant PATARINO – Photographie prise à Milan en février 1916 pour être envoyé au Général GALLIENI – Collection M. EMBRY

Ces documents appartiennent à des collections privées et ne peuvent être réutilisés sans l’autorisation des collectionneurs. Pour tous renseignements, merci de contacter le site.

Publicités

Les Garibaldiens en images

Galerie

Quelques photographies et cartes postales présentant le 4° Régiment de Marche du 1° Étranger. D’autres seront ajoutées régulièrement. Les photographies présentées ici ne sont pas librement reproductibles. Pour toutes réutilisations vous devez avoir l’accord des propriétaires, merci de votre compréhension.

Chronologie du 4° Régiment de Marche du 1° Étranger

Voici les grandes dates qui ont marqué le parcours du 4° Régiment de Marche du 1° Étranger de sa création à sa dissolution.

2 août 1914 : Mobilisation générale en France.
3 août 1914 : L’Allemagne déclare la guerre à la France. Le Président du Conseil italien, Antonio Salandra, déclare la neutralité du Royaume d’Italie malgré les accords signés avec l’Allemagne et l’Autriche-Hongrie, avant la guerre.
4 août 1914 : L’armée allemande envahit la Belgique.
6 août 1914 : Ricciotti Garibaldi propose de lever une légion de volontaires pour aider la France.
8 août 1914 : Guiseppe dit Peppino, Ricciotti Junior et Bruno Garibaldi quittent New-York pour l’Angleterre.
11 août 1914 : La France et l’Angleterre déclarent la guerre à l’Autriche-Hongrie.
15 août 1914 : Peppino envoie son frère Ricciotti Jr à Paris pour aider leur père dans les négociations avec le gouvernement français.
16 août 1914 : Adolphe Messimy, le Ministre de la Guerre français, informe la famille Garibaldi que la France ne souhaite pas avoir de volontaires étrangers dans ses armées.
21 août 1914 : Des bureaux sont ouverts à l’Hôtel des Invalides de Paris pour permettre aux étrangers de s’engager dans les armées françaises.
Les 24 et 25 août 1914 : Peppino et son père Ricciotti Garibaldi rencontrent René Viviani, le Président du Conseil et le Ministre de la Marine Jean-Victor Augagneur. Ils étudient la possibilité pour la France de soutenir une expédition militaire des Garibaldi en Dalmatie. Finalement le gouvernement français n’apportera pas son soutien à cette action.

Septembre 1914 : Des milliers d’Italiens se sont engagés dans les armées françaises pendant que d’autres continuent à franchir la frontière.
2 septembre 1914 : Face à l’avancée ennemie, le gouvernement français est contraint de quitter Paris et se rend à Bordeaux. Les Garibaldi quittent également la capitale et s’installent à Lyon.
3 septembre 1914 : Le gouvernement français envoi un télégramme aux Garibaldi pour reprendre les négociations et demander l’envoi d’un représentant à Bordeaux.
8 septembre 1914 : Ricciotti Jr. quitte Lyon pour se rendre à Bordeaux afin de continuer les tractations pour la création d’une Légion Garibaldienne.
Courant septembre 1914 : Des compagnies de volontaires italiens se sont formés un peu partout en France et en Italie. Elles rejoignent par leurs propres moyens Montélimar, Nîmes et Nice.
20 septembre 1914 : La légion républicaine Mazzini est créée à Nice.
21 septembre 1914 : Les volontaires italiens se trouvant à Montélimar reçoivent des chemises rouges, symbole des Garibaldiens.
23 septembre 1914 : Les autorités françaises assurent la famille Garibaldi qu’une légion « Garibaldienne » sera constituée.
28 septembre 1914 : La Gazzetta Ufficiale publie un avertissement du gouvernement italien qui met en garde les volontaires qui vont s’engager dans des armées étrangères. Les frontières franco-italiennes sont fermées.
29 septembre 1914 : Cesare Briganti écrit un article invitant tous les républicains italiens à le rejoindre à Nice.

4 octobre 1914 : Un décret paru au Journal Officiel nomme plusieurs italiens au rang d’officiers dans l’armée française.
17 octobre 1914 : La légion Mazzini est dissoute et la majorité des volontaires qui la formaient retournent en Italie. Les autres prennent la route de Montélimar et de Nîmes et rejoignent les Garibaldiens.
19 octobre 1914 : Ezio Garibaldi rejoint ses frères Peppino, Ricciotti Jr, Sante, Bruno et Costante après avoir quitté Rome et être passé par Nice.

5 novembre 1914 : Le décret constituant le 4° Régiment de Marche du 1° Étranger parait au Journal Officiel. Cette unité regroupera des italiens engagés pour la durée de la guerre se trouvant dans les dépôts du Camp des Garrigues de Nîmes et de Montélimar. Peppino Garibaldi, qui a reçoit le grade de Lieutenant-Colonel, commandera le régiment et il sera secondé par le Commandant Jean-Baptiste de Duplaà de Garat.
7 novembre 1914 : Les 1° et 2° Bataillons du régiment quittent Montélimar et se dirigent vers le Camp de Mailly.
8 novembre 1914 : Le 3° Bataillon quitte le Camp des Garrigues pour se diriger vers la Camp de Mailly.
10 novembre 1914 : Les trois Bataillons se retrouvent au Camp de Mailly où ils vont suivre plusieurs semaines d’instruction.

17 décembre 1914 : Le 4° Régiment de Marche du 1° Étranger au complet part du Camp de Mailly à pied pour se diriger le front.
19 décembre 1914 : Arrivée à Dommartin-sur-Yèvres dans la Marne où l’unité passe la nuit.
20 décembre 1914 : Le régiment est affecté à la 10° Division d’Infanterie du Général Gouraud et prend la direction de l’Argonne.
21 décembre 1914 : Arrivée à La Grange aux Bois dans la Marne . Les officiers du régiment rencontrent le Général Gérard, commandant le 2° Corps d’Armée, qui les informe sur leur mission et les particularités du front Argonnais.
22 décembre 1914 : Le régiment quitte La Grange aux Bois et se divise. Le 3° Bataillon va cantonner dans les environs de Florent en Argonne et les deux autres se rendent à Le Claon.
24 décembre 1914 : Le régiment reçoit l’ordre de se tenir prêt à monter au feu. Les deux premiers Bataillons rejoignent la Maison Forestière du Four des Moines pendant que le 3° va à la Sapinière.
25 décembre 1914 : Le régiment devait être engagé pour la première fois sur le front mais le Général Gouraud et le Colonel Valdant décident d’annuler cette action après avoir reconnu le terrain. En effet l’assaut devait être donné dans un secteur de taillis très dense où le régiment n’aurait pas pu se repérer.
26 décembre 1914 : Première action du régiment sur le Plateau de Bolante. Bruno Garibaldi est tué durant ces combats et sont corps est resté entre les lignes.
28 décembre 1914 : Le corps de Bruno Garibaldi a été récupéré.

3 janvier 1915 : Le corps de Bruno arrive à la gare de Sainte-Ménéhould d’où il sera rapatrié vers Italie.
5 janvier 1915 : Deuxième attaque du régiment sur les secteurs du Ravin des Courtes Chausses et du Four de Paris. Costante est tué durant cet assaut est son corps est provisoirement déposé dans l’église de Le Claon.
6 janvier 1915 : Le régiment est mis au repos à Le Claon et Le Neufour et ne doit plus remonter en ligne. Ricciotti Garibaldi et sa femme participent aux funérailles de Bruno à Rome où ils apprennent le décès Costante.
7 janvier 1915 : Les allemands lancent une attaque sur le secteur de la Haute Chevauchée et obligent les français à reculer rapidement.
Les 8 et 9 janvier 1915 : Face aux pertes françaises et à une situation devenue critique, le Général Gouraud décide de renvoyer le 4° Régiment de Marche du 1° Étranger au front.
10 janvier 1915 : Le régiment est définitivement retiré du front et va cantonner à La Grange le Comte, une ferme isolée non loin de Clermont en Argonne.
12 janvier 1915 : Funérailles de Costante Garibaldi à Rome.

Février 1915 : Les 2° et 3° Bataillons se rendent à Bar sur Aube pendant que le 1° part en Avignon.

Début mars 1915 : L’ensemble du régiment se regroupe en Avignon.
5 mars 1915 : Un décret parut au Journal Officiel dissout le 4° Régiment de Marche du 1° Étranger. Les volontaires italiens ont alors le choix entre retourner en dans leur pays ou rester dans les rangs de la Légion Étrangère.
9 mars 1915 : Le gouvernement italien présente, aux Alliés, un mémorandum regroupant ses revendications (Trentin, Tyrol du Sud, Trieste, Istrie et une partie de la Dalmatie) pour son intervention dans le conflit.

26 avril 1915 : Après avoir acceptés les demandes italiennes du 9 mars les Alliés signent un traité secret à Londres. L’Italie devra entrer en guerre contre l’Allemagne et l’Autriche-Hongrie dans le mois qui suit cette signature.

3 mai 1915 : L’Italie dénonce les accords qu’elle a signée avec l’Allemagne et l’Autriche-Hongrie.
13 mai 1915 : Après la dernière tentative, du Président du Conseil italien, Giovanni Giolitti d’empêcher la guerre, Antonio Salandra démissionne et laisse la décision de l’entrée dans le conflit au Roi Victor-Emmanuel III. Ce dernier décide de le suivre et le rappelle.
Les 23 ou 24 mai 1915 : L’Italie déclare la guerre à l’Autriche-Hongrie.

21 août 1915 : L’Italie déclare à l’Empire Ottoman.

19 octobre 1915 : L’Italie déclare à la Bulgarie.

27 août 1916 : L’Italie déclare à l’Allemagne.